Octobre 2014, le petit Jess a aujourd'hui six mois et grandit auprès de sa maman médium, Léonie, et de Théodore, qui remplit parfaitement le rôle de papa, suite au décès de Jessy. Derrière cette jolie photo de famille continuent toutefois de passer des âmes errantes, tourmentées. En creusant l’histoire de la famille Nybelen, Léonie découvre le passé des jumelles qui, à l'âge de huit ans, ont sauvagement assassiné leurs parents. Leur raison est emprisonnée dans un ancien orphelinat abandonné, au milieu de celle d'autres pensionnaires en souffrance. C'est dans cet endroit froid que Léonie fait la rencontre de l'homme en noir, celui qui la fera vasciller, mais qui restera insaisissable. Théodore, quant à lui, au travers de ses esquisses, se retrouve impuissant à dessiner le danger qui entoure sa muse. 

Et puis, pour la médium, il y a Zoé, une adolescente rencontrée à ses débuts, qui se perd de plus en plus dans une psychose destructrice, rendant l'intervention des MIP nécessaire à sa survie. Tous, amis, famille, sont à nouveau réunis sur le devant de la scène pour aider les deux mondes, celui des vivants et des morts, à cohabiter encore un peu...

« Les enfants… Quoi de plus pur qu'un enfant ? Leurs bouilles rosées, leurs yeux pétillants et leurs éternelles questions. Oui, mais non, pas avec Léonie. Ce quatrième tome présente nos chers petits à la façon dont seule Léonie peut les voir, pas en couleurs, pas en gaieté, mais en gris, en noir, et apeurés. Nous voilà repartis, nous, lecteurs, essayant tant bien que mal de suivre le rythme effréné de notre héroïne au fil de ses rencontres obscures. L'Amour, ou plutôt les Amours de sa vie courent aussi, avec, à nos côtés et à l’affût, les yeux bienveillants d'un corbeau. »



Écrire commentaire

Commentaires : 0